Sunday, April 20, 2008

La Shoah-phobie: une tendance "journalistique" en Algérie


Shoah-phobie: le mot n'existe pas encore sur Internet mais l'idée et les sentiments qui l'accompagnent existent déjà, malheureusement.

"Circulez: la Shaoh n'a rien à voir (avec nous)" semblent nous dire certains plumitifs qui se prennent pour des penseurs - tenez-vous bien !- "critiques". Celui qui en fait les frais (en marge de l'affront fait à la mémoire de l'Humanité) a pour nom Boualem Sansal.

"Vendu", "pro-sioniste", "traitre", "opportuniste" sont les quelques fleurs que lui adressent avec fraternité des troupes d'écervelés en Algérie, quand ce n'est pas une partie de la presse nationale qui s'en charge, avec la bêtise stylistique qui caractérise les envieux sans culture ni avenir.

Le chorus de médiocrité ânonnant la transcendance des "constantes nationales" arabistes et islamistes a de quoi méduser les plus intrépides et rebuter les moins accoutumés.

Le crime de Sansal ? Avoir fait le lien entre islamisme et nazisme. Mais surtout, d'avoir souillé l'esprit révolutionnaire algérien, montrant qu'un mouvement de libération pouvait s'accommoder de nauséabondes impuretés.

Mais savez-vous quelle est la place du "juif" dans la politique et l'imaginaire de l'Algérie actuelle ? Eh bien, je vous offre un petit tour d'horizon de ce nettoyage mémoriel et linguistique:

  • Il n'y a plus de juifs en Algérie. Ce pays a tout simplement "génocidé" la pluralité religieuse et ethnique, réduisant la diversité millénaire de ce territoire à "arabe" et "musulman"
  • L'Algérie officielle refuse de reconnaitre Israël, contrairement au Maroc, la Mauritanie, la Tunisie ou l'Egypte. L'Algérie a le même esprit sur ce sujet que la Libye de Kadhafi ,infaillible humaniste et violeur de femmes si elles ont le malheur d'être journalistes.
  • L'Algérie officielle offre encore une pédagogie négationniste: cela va de l'absence pure et simple de sensibilisation sur cette énorme tragédie à l'étude des "Protocoles des Sages de Sion" dans les cours et livres d'histoire.
  • L'Algérie cultive aussi le négationnisme par le livre et la peur du Juif par le spectacle: Roger Garaudy est un best-seller, Sigrid Hunke l'est tout aussi et Dieudonné est un héros de la culture (télévisuelle et "française", c'est tout ce qui reste là-bas ...).
  • En Algérie, la parole (sur le sujet) est aux islamistes ... ou aux islamistes au pouvoir (que l'on nomme pudiquement "conservateurs"). Un jour que je passais par une mosquée d'Alger, un jeune pratiquant (l'islamisme tient sa force des éphèbes) me révélait doctement que la Shoah n'existait pas: "C'est ce que les Ulémas pensent sur le sujet".
  • En Algérie, on s'en remet à la parole de Ben-Laden aussi puisqu'il a investi le thème en jouant sur la fadaise atemporalisée du protecteur Musulman (la Shoah aurait été évitée si les juifs étaient sur les terres d'Islam, c'est-à-dire sous domination musulmane ... au lieu d'Israël). Les rares instruits dans ce pays qui ne cesse de péricliter consomment stupidement ce sous-produit du mythe Andalous.
  • En Algérie, le "palestinisme" stérilise l'intelligence. Pourquoi faire mieux que le Fatah ou le Hamas si ces derniers négocient et arrivent parfois à se parler ?
  • En Algérie, comme en Allemagne, les imaginaires vous disent ceci: il est impossible d'être à la fois Juif et Algérien.
  • En Algérie, l'islamisme va tuer encore, jusqu'à l'extermination s'il le faut, mais la population aimera toujours ce bourreau barbu.
  • En Algérie, des millions d'algériens et d'algériennes mourront avec ce trait définitoire: "n'a jamais serré la main à un juif". Les Juif Imaginaire continuera à venir les soirs de Ramadhan, invité par Al Jazeera, sous les habits du Soldat (sharonisé) ou du Colon (goldsteinisé).
En Algérie, il y a des gens qui ne savant RIEN de tout ça (trop pauvres, trop peu instruits); il y a aussi des gens qui refusent ces conneries islamo-fachistes. Quant aux autres, vous savez quoi ? Le vent les emportera ...

No comments: