Saturday, August 29, 2009

L'incroyable inculture homophobe de Tariq Ramadan


Il faut bien des tours pour faire semblant d'être "moderne" et "tolérant" quand on est Tariq Ramadan.

Tariq aime les fondements mais seulement quand ils sont islamiques. Et pour ne pas se sentir seul, il appelle ses amis, les religieux des autres religions, dans une étreinte oeucuménique, pour dire qu'il n'est pas le seul à trouver que God est grand.

Mais sur son site où Tariq tente de faire passer l'homophobie pour un droit respectable - fondé en religon et même partagé ... par d'autres religions ! - , Frère Tariq sort sa (grosse) culture et nous cite - pardons, nous mentionne - Freud ... comme allant dans le sens de Tariq Ramdan himself.

Freud était-il religieux aussi ?

Sigmund était-il musulman ?

Sigmund Freud était-il membre des Frères musulmans ?

M'aurait-on caché des choses ?

Attention, séquence culture : [nous soulignons]

Il faut dire et répéter, comme le relève Isabelle Levy dans son ouvrage « Soins et Croyances »[1], les spiritualités et les religions - des courants majoritaires de l’hindouisme, du bouddhisme au judaïsme, au christianisme et à l’islam - toutes condamnent et interdisent l’homosexualité.
L’immense majorité des rabbins s’expriment en ce sens, de même que le Pape et jusqu’au Dalaï-Lama qui a condamné l’homosexualité. Pour toutes ces traditions, comme c’était d’ailleurs le cas pour Freud (qui parle de « perversion »), l’homosexualité est considérée comme « contre nature », « l’expression d’un déséquilibre » dans l’évolution de la personne et l’homosexualité est moralement condamnée pour cela. Cela reste l’opinion largement majoritaire de toutes les spiritualités et de toutes les religions et l’islam ne fait pas exception. Il serait insensé de vouloir nier ces faits, contredire les textes et imposer certaines contorsions intellectuelles aux croyantes et aux croyants afin qu’ils puissent prouver qu’ils sont à même de vivre avec leur temps.


Ni citation, ni ouvrage, ni rien, mais Freud devient lui aussi un peu homophobe scientifique.

En somme, Tariq Ramdan vient d'inventer El Hadj Freud, le psychanalyste qui n'a pas écrit L'avenir d'une illusion. Devant le nez et la barbe de tout le monde.

Qu'importe. Tariq compte sur vous: comme lui, vous devez connaître Freud. Après tout, c'est une marque comme Coca Cola ou Quick.

Et pourtant, c'est bien Freud qui affirmait, dans ses Trois essais que :

" Le choix d’objet homosexuel est présent dans la vie psychique normale"

ou encore :

« L’homosexualité ne relève pas du tribunal et j’ai même la ferme conviction que les homosexuels ne doivent pas être traités comme des gens malades, car une telle orientation sexuelle n’est pas une maladie. Cela ne nous obligerait- il pas à caractériser comme malades de nombreux grands penseurs que nous admirons précisément en raison de leur santé mentale [...] Les personnes homosexuelles ne sont pas des malades »
(cité par Kenneth Lewes, The Psychoanalytic Theory of Male Homosexuality, NY Meridian).


Sigmund Freud a même voulu aider les mouvements homosexuels de son temps (sans succès, d'ailleurs).
Rien n'est plus étranger à Freud que l'idée de criminaliser l'homosexualité et les homosexuels.

Tariq Ramadan ne maîtrise décidémment pas ses classiques.

Si notre bigot suisse, spécialiste du double langage et de l'argumentation en forme de Gouda, voulait maquiller son rejet de l'homosexualité, il aurait pu citer tout simplement Jacques Lacan:

« Les homosexuels, on en parle. Les homosexuels, on les soigne. Les homosexuels, on ne les guérit pas. Et ce qu’il y a de plus formidable, c’est qu’on ne les guérit pas malgré qu’ils soient absolument guérissables »
(t. 5 du Séminaire, 1957-1958).

Tariq aurait également pu citer son camarade Al Qaradawi. Ce dernier est plus direct, à défaut d'être plus humain. Mais vous comprenez, en contexte occidental, ça fait ... task.

Finalement, en plus d'être hypocrite, Tariq Ramadan est inculte. Il veut faire croire, par malice islamiste, que Freud donne raison à son homophobie et à sa vision fondamentaliste du monde, d'autant plus qu'on "ne peut pas contredire les textes". Oui mais lesquels ?

Les textes islamiques sans doute, et leur lecture islamiste ...

Sinon, vous pouvez prendre le temps de lire. C'est plus enrichissant que de fréquenter des théologiens incultes et des rhéteurs rétrogrades.

15 comments:

FATIMA said...

dans ce cas el maakir vous ne faîtes pas mieux que tariq

Abd El Maakir said...

C'est à dire ?

Naravas said...

Mais qu'est ce qu'il fait ? Il veut nous fabriquer un Freud "islamiste" ? C'est incroyable ! Il prend ses auditeurs/lecteurs pour des... Bien sûr, le mot "perversion" utilisé par Freud pour désigner les déviations par rapport à l'objet sexuel est dénué de tout sens moral, de toute condamnation. Il l'écrit lui-même, dans les Trois essais autant que dans nombre d'autres écrits.

Abd El Maakir said...

Tariq Ramadan n'a pas de culture. A part celle du mensonge, comme le prouve encore Caroline Fourest.

Karim Sarroub said...

Bonjour Abd El Maakir,

Je me permets de mettre un lien sur mon blog vers votre billet sur l'inculture de Tariq Ramadan.
J'en profite pour vous féliciter pour la qualité de vos textes.
Bien à vous

Abd El Maakir said...

Avec plaisir.
(Et à mon tour de vous remercier).

Mais je vois d'ici Frère Tariq citer, dans un futur proche, notre célèbre athéologue, œcuménisme en prime.

mediocrimetre Algérie said...

Dire que Freud a parlé de "perversion" concernant l'homosexualité c'est faire preuve d'inculture?Non,c'est une simple interprétation personnelle de la pensée de cet intellectuel.On peut bien sûr être d'accord ou non avec les conclusions de Tariq Ramadan,mais ce n'est pas une raison de le traiter d'inculte parce que c'est tout simplement faux.

mediocrimetre Algérie said...

Ah!j'allais oublier.Je me souviens bien avoir lu un passage de Freud dans lequel il a expliqué au lecteur en parlant de l'homosexualité qu'il n'était pas dans son intention de justifier cette pratique(il faut le comprendre:au début du 20e siècle,l'homosexualité était encore quasi-universellement condamnée y compris en europe).C'était,si je me souviens bien,dans "Introduction à la psychanalyse".Je posterai le passage en question dès que je le retrouverai.

Abd El Maakir said...

Mediocrimetre (j'apprécie l'autodérision, même involontaire), votre indulgence pour Frère Tariq vous trahit.

1- Freud n'est pas un "intellectuel"; il est plus que cela.

2- ce qui ne vous empêche pas de le lire, y compris dans sa version "grand public"
(revenez avec votre extrait, c'est comme cela que l'on devient lecteur - catégorie supérieure au "chatteur").

3- "perversion" est un terme technique, pas une insulte à l'usage des moralisateurs qui croient en profiter (ce qui montre justement leur profonde inculture).

4- quand il n'y a pas de lecture et de connaissance, il y a "libre déformation" que les bigots transforment en "libre interprétation" (c'est de pensée dont il s'agit, pas de reprise d'un tube yéyé ou d'un film "librement adapté" d'un roman à succès)

Sinon, saha ftourek et attention à l'homosexualité refoulée !

mediocrimetre Algérie said...

1.Freud est plus qu'un intellectuel?C'est quoi alors,un prophète?
2."Nous appelons ces personnes homosexuelles ou inverties.Ce sont des hommes et des femmes ayant souvent,pas toujours,reçu une instruction et une éducation irréprochable,d'un niveau moral et intellectuel très élevé,affectés de cette seule et triste anomalie".(introduction à la psychanalyse.P.284.Ed.Payot)."
3."Perversion est un terme technique".Peut-être.Cela n'a pas empêché Freud dans le même chapitre de classer parmi les "perversions",outre l'homosexualité,le sadisme,le masochisme,le fétichisme et même la scatophilie.Que du beau monde..
4.Dans son livre "Marxismes imaginaires",Raymond Aaron tourné en dérision l'affirmation de J-P Sartre selon laquelle le roman Madame Bovary de G. Flaubert décrivait en filigrane,les rapports de productions capitalistes,mais il ne l'a jamais traité d'inculte.Et Dieu sait que tout séparait les deux penseurs(rivalités personnelles engagements politiques diamètralement opposés).Comme quoi,ce n'est pas parce que quelqu'un a des opinions qui ne sont pas de mon goût qu'il est forcément inculte.
Et puis,la pensée c'est justement ce qu'il y a de ouvert à l'interprétation.Il y a des hégéliens de droite et des hégéliens de gauche,des nietzschéens de droite et des nietzschéens de gauche,des marxiste staliniens et des marxistes trotskyistes,maoistes etc....
Cela dit,saha ftourek vous aussi.

Abd El Maakir said...

Votre point nº3 montre que vous n'avez strictement rien compris à l'esprit de la psychanalyse, à force de vous accrocher à la lettre (i.e lecture littérale).

Vous lisez ces termes techniques comme un relevé de monstruosités ("que du beau monde"), ce qui montre votre ignorance absolue de l’œuvre freudienne.

Votre lecture est purement "lexicale" et non analytique (c'est normal quand on a pas lu puis dépassé L'introduction).

De plus, votre moralisme vous aveugle: comme Frère Tariq (avec qui vous partager cette lecture platement lexicologique de tout homme de la rue), vous cherchez une caution scientifique à vos préjugés ... que vous osez appeler "interprétations personnelles" ... qui n'ont d'ailleurs rien de personnelles puisqu'elles forment l'opinion commune la plus vulgairement répandue.

Lisez ou relisez l'article de Ruth Menahem sur le portail Cairn. Vous y verrez une complexité et des nuances que vous peinez à saisir, à force de lectures partielles et sans suivi historique (cf. la lettre de 1935 à une mère américaine).

Vous n'avez pas besoin de vous fabriquer un Freud à votre convenance.
Je vous invite à assumer librement vos préjugés (vous êtes des millions, voire des milliards dans ce club distingué) sans recourir au détournement de citation ou d'auteur, surtout quand celui-ci s'est montré critique, sa vie durant, face aux dogmes et aux idées communes si chères aux conservateurs de tous les pays.

Cela dit, je comprends mieux votre "indulgence" pour Frère Tariq ... un frère dans la foi et l'ignorance.

Abd El-Maakir

ps: je passe sur vos imprécisions concernant les noms d'oiseaux que se balançaient les intellectuels depuis les années 50. Lorsque l'insulte n'était pas écrite, survenait alors pire: la simple allusion sans mention directe de nom. Le degré suprême étant la négligence feinte des adversaires.

ps 2: n'arrêtez jamais de lire. Ce n'est que comme cela que l'on se délivre de la connerie que l'on reçoit en partage ou en héritage.

mediocrimetre Algérie said...

Bonjour,
1.Vous passez directement au 3 sans faire la moindre allusion au 1 et au 2.pourquoi vous les trouvez gênants?"triste anomalie" est un terme technique beaucoup trop complexe pour qu'un pauvre ignare homophobe comme moi le comprenne?
2.Je n'ai lu que trois ou quatre bouquins de Freud(je n'ai jamais prétendu avoir l'ambition d'ouvrir un cabinet de psychanalyse),mais cela ne m'empêche pas d'avoir étudié suffisamment le français pour comprendre ce que dit une traduction en principe correcte de son oeuvre.
3.Dans votre défense de Freud,vous me faites penser aux partisans de Darwin qui tentent désespérement de prouver contre leurs adversaires que Darwin n'était pas raciste,alors qu'il suffit d'ouvrir furtivemenent son livre "Descendance de l'homme et selection sexuelle" pour se rendre compte que non seulement il était raciste(comme 99% des scientifiques et penseurs européens de son temps),mais qu'il était aussi plus ou moins favorable à l'eugenisme et au darwinisme social de son ami Herbert spencer.Là aussi,que du beau monde...
4.Je ne cherche de caution "scientifique" ni chez Freud ni chez personne d'autre.Mon opinion était faite sur l'homosexualité avant que je lise Freud et elle n'a pas changé d'un iota depuis que je l'ai lu.

Abd El Maakir said...

... on sent en plus chez vous le lecteur et fan de cet immense "scientifique" pour musulmans qu'est Harun Yahya, je me trompe ?

Invalider les théories de Darwin par un supposé racisme, c'est en général une pitoyable voix argumentative, strictement sans effet sur ses théories générales.

(autant invalider les théories de Newton parce qu'il montrait un intérêt certain à l'alchimie).

Mais puisque aucune lecture ne vous fait changer d'avis, et que vous ne cherchez qu'à retrouver et embrasser vos préjugés et clichés dans les écrits scientifiques (qui ne vous font pas réfléchir puisque vous y résistez), je vous souhaite un très bon retour au Coran: ce mois-ci vaut plus que mille mois et les hassanats comptent encore davantage.

Ah oui: la réponse à ce que vous croyez aller dans votre sens et celui de Frère Tariq se trouve dans le reste du texte que vous vous refusez à lire de manière technique et historique.

Cela fait partie de l'art expositif chez Freud. Une rhétorique qui semble épousez les jugements de valeurs du commun pour ensuite s'en détourner et révéler un autre ordre et une conception non-normative de l'activité sexuelle.

Mais avec votre procédé qui consiste à lire un texte analytique seulement réduit à son expression lexicale commune et vulgaire (pervers, déviation, névrosé, hystérique, etc.), je comprends que vous ne puissiez absolument rien saisir, d'autant plus que les préjugés religieux et sociaux semblent lourdement vous condamner aux sophismes les plus prévisibles.

ps: attention à l'excès de glucides, en ce mois sacré de bouffe à outrance.

Abd El Maakir said...

Deux documents sérieux, pour en finir avec les lectures littérales et sans profondeur historique:

1- une note critique et de synthèse de Didier Eribon (site personnel):

L’inconscient des psychanalystes au miroir de l’homosexualité (septembre 2007).


2- La réfutation du darwinisme par le supposé racisme de ce scientifique est un procédé répandu chez les créationnistes (musulmans ou protestants). Il tend à se banaliser de plus en plus chez certains croyants d'islam(je parle de croyants à prétentions intellectuelles/polémiques, c'est-à-dire apologétiques).

Il suffit juste de lire l'article de Gérard Molina - Charles Darwin et la question du racisme scientifique (disponible gratuitement sur Cairn) - pour se rendre compte que le monde musulman ressemble à son frère jumeau protestant du Midwest.

C'est le prix qu'il faut payer pour les Houris: de la science halal contre de la viande halal.

mediocrimetre Algérie said...

1.Non,je ne suis pas fan de Harun Yahia.D'ailleurs je n'ai pas du tout apprécié le fait qu'il se soit embarqué(et surtout qu'il ait embarqué l'islam avec lui) dans la polémique créationistes-évolutionistes qui est à mon avis une querelle purement occidentale pour ne pas dire purement américaino-américaine.
2.Où est-ce que vous êtes allé chercher que je tente d'invalider la théorie de l'évolution en évoquant le racisme réel(et non supposé)de Darwin?Une théorie scientifique est intrinsèquement fausse ou intrinsèquement vraie indépendamment des opinions de son auteur.Ce que j'ai voulu montrer en évoquant le cas de Darwin c'est que a)les supporters de ce dernier ont tenté tout comme vous et au mépris de toute évidence de répondre à leurs adversaires par des argument du genre "non c'est parce que le terme "sauvages" c'est pas exactement tel qu'on pourrait le comprendre aujourd'hui",b)le racisme de Darwin(mais aussi de Haeckel un autre évolutioniste,d'Ernest Renan et de bien d'autres penseurs de la même époque)pose un problème philopsophique fondamental,à savoir les graves dérives occasionnées par la vision philosophique(le scientisme) qui a essayé d'ériger la science en substitut de la religion et essayé de fonder toute une éthique en se basant uniquement sur les découvertes scientifiques de l'époque.C'est cette prétention qui a favorisé toutes les horreurs de la période 1850-1945 (intensification des compagnes coloniales,montée du nazisme...).Pas la peine de préciser que vous êtes une victime(un peu retardataire)parmi d'autres de cette philosophie.
3.J'ai oublié de vous informer que j'ai la fâcheuse manie de vouloir tout vérifier par moi-même.C'est ansi qu'en examinant sur internet la polémiques créationistes-évolutionistes sur le racisme de Darwin,j'ai décidé de me faire ma propre opinion sur la question en lisant directement ce qu'à écrit Darwin lui-même.A la fin de la lecture de "La descendance de l'homme" un seul mot m'est venu à l'esprit:INFECT.S'il avait écrit un tel bouquin en 2010,on l'aurait envoyé en prison pour incitation au racisme.Vous pouvez donc me poster autant d'articles savants que vous voulez,rien pour moi ne vaut le retour direct à la source.
4.J'aurais pu utiliser,dans notre discussion les deux conférences de Jacques Benesteau et Jacques Corraze sur Freud et le Freudisme(qui semble être l'une des principales sources utilisées par M.Onfray dans son dernier ouvrage),mais je ne l'ai pas fait.Pourquoi?tout simplement à cause de cette fâcheuse manie que j'ai de tout vérifier par moi-même.Et comme,il m'est impossible de confirmer toutes leurs assertions par moi-même,j'ai préféré m'abstenir de les citer.