Friday, June 26, 2009

Du sens de l'Eucharistie




Dieu s'est fait pomme

pour nous sauver du Pêcher




Thursday, June 25, 2009

Ça se discute plus !

Ouuuf !!!!
Gros soulagements pour les cervelles en danger: l'émission pourrave de Jean-Cul Delarue ne sera pas reconduite la rentrée prochaine sur fRance2 !
Ouuffff !!!!

Mais, en même temps, que vont devenir nos intellectuels adolescents (comprenez, journalistes et autres causeurs, à plume ou à langue), nos "jeunes" qui ne lisent plus mais qui "voyent" la télé pour "se faire une opinion" ? (gros gros SIC !)

Allez, tchao pantin(s) ! Ils vous restent encore MTV et Secret Story en guise de vision du monde !

Wednesday, June 24, 2009

Méditation sur la Croix

... ou conseil anachronique à Dieu:


Laisse pas traîner ton fils


J'ai vu Dieu en boîte



J'ai vu Dieu en boîte


(poème soufi)



J'ai vu Dieu en boîte
Dans un corps mal habité
Venu s'oublier aux heures moites
pour danser comme un pied


J'ai vu Dieu en boîte
Comme une folle se trémousser
Au milieu de sa création
Anonyme à en pleurer


J'ai vu Dieu en boîte
Les disco bitchs déjà en été
Les minets lévitaient fastes
Et les mâles leurs âmes déboiser


J'ai vu Dieu en boîte
Fatigué d'être aimé
Dans les chiottes comme dans un bénitier
venu se faire pardonner


J'ai vu Dieu en boîte
Putain comme j'ai pleuré
Fatigué d'être loin
Il s'est mis à muezziner


J'ai vu Dieu dans une boîte
De ce bruit, tout retourné
Les tympans désormais en foire
Il est 5 heures,
maintenant,
vous pouvez le demander



Abd El Maakir

Tuesday, June 23, 2009

Allah 2.0 ... ou le 100ème nom de Dieu


Le Très-Connecté


C'est le nom d'Allah, notre dieu à tous, que je propose en ce 3ème millénaire, siècle de la vitesse et de l'information.

(accepte aussi sans très du nion. Bleu non négociable, de rigueur pour les garçons)

A vos prières ... parlez !

Sunday, June 21, 2009

Compléments de l'article de Claude Gilliot sur Luxenberg

Il fallait que quelqu'un le fasse. Je l'ai donc fait.
Je fais suite à l'article de Naravas où le débat portait sur la longue recension/exposition des thèses de Luxenberg par Claude Gilliot.
J'ai ensuite donné en lien, l'article de Gilliot, hébergé aussi par Christoph Heger (et maintenant, sur le site même de notre islamologue).
A la version disponible en ligne manquait deux pages: p.392 et p.393 avec les 4 notes de bas de page.
C'est un tout petit hommage que je rends à Luxenberg, obligé de vivre caché et sous pseudonyme pour avoir fait œuvre de science dans le domaine coranique.






METHODES ET DEBATS

A cela, il conviendrait d'ajouter que selon la tradition musulmane, le cousin de Hadiga, Waraqa Ibn Nawfal, lisait les livres saints; mais aussi que les Qoreichites prétendaient que Mahomet se faisait instruire par des esclaves juifs ou chrétiens. Mais cela ne fait pas partie de l'entreprise de Luxenberg, laquelle est, encore une fois, strictement philologique. Il travaille actuellement a un second ouvrage que l'on attend avec impatience

5. Perspectives

Le Coran se donne a voir comme une révélation venue directement de Dieu et la tradition musulmane, comme on devrait s'y attendre, est soucieuse d'enraciner l'idée que ce Coran est constitue des ispsissima verba Dei (les paroles mêmes de Dieu). Reprenant et analysant ici un certain nombre de récits de l'historiographie musulmane ancienne (et il en est beaucoup d'autres), nous constatons que l'histoire du Coran (en amont) ne correspond pas tout a fait a la représentation que l'historiographie et les théologiens musulmans voudraient nous faire partager. Le Coran avant de devenir le texte que nous connaissons est passe par des avatars, y compris, en amont, par les informateurs de Mahomet[35], qui, a notre avis, "reprennent de leur actualité" après le travail de Luxenberg.


Tout d'abord avant la délivrance orale des révélations par Mahomet qui très certainement était informe des écritures juives et chrétiennes, par voie orale ou par la voie des traductions syriaques de la Bible, ou par celle de textes syriaques[36] extra-bibliques. Ce a quoi il faudrait ajouter le canal de la tradition éthiopienne, directement ou par l'intermédiaire de l'Arabie heureuse qui avait d'étroites relations avec l'Éthiopie.


Le Coran (ou plutôt les diverses révélations délivrées par Mahomet) a encore connu de nombreux avatars avant d'être collecte en un "codex", mais même lorsque cela fut fait, le texte a encore pu être transforme, étant donne que les premiers exemplaires furent écrits dans une écriture arabe primitive ne comportant pas de voyelles et dont les consonnes ayant le même trace (ductus) n'étaient pas marquées des points diacritiques permettant de les desambiguiser. A cela s'ajouterent probablement des corrections faites par les premiers grammairiens et phi- lologues, qui etaient le plus souvent aussi des "theologiens-juristes" (fuqaha)[37]. Depuis quelques annees s'affine en nous, a la lecture critique des sources, l'idee que le Coran est en partie le fruit d'un travail collectif, le travail de C.L. nous renforce dans cette direction de recherche[38].


Notes:

[35] Claude Gilliot, (<>, JS4I, 22 (1998), p. 84-126.

[36] A la ville de Hira, deja mentionnee, il faudrait ajouter Anbar, situee sur la rive gauche de l'Euphrate, a 62 kilometres de la future Bagdad, avec laquelle La Mecque avait des relations; M. Streck-[A.A. Duri], ?al-Anbar>>, EI, I, p. 499-500.

[37] Nous n'avons pas mentionné l'important ouvrage suivant: John Wansbrough, Quranic Studies. Sources and methods of Scriptural interpretation, Oxford University Press, 1977, XXVI+256 p. Selon lui, le Coran tel que nous le connaissons ne peut etre date avant le debut du IlIe siecle de l'hégire/IXe de l'ère chrétienne. Cette datation paraîtra trop tardive. Cela dit, cette étude magistrale a attiré l'attention sur le processus de venue au jour progressive du texte coranique.

[38] V. Cl. Gilliot, "Un verset manquant du Coran ou réputé tel", in En hommage au Père Jacques Jomier, op. Études réunies et coordonnées par Marie-Thérèse Urvoy, Paris, Cerf ("Patrimoines"), 2002, p. 73-100; Id., "Un non-musulman cultive et un chercheur occidental face au Coran", a paraitre dans la revue lyonnaise Lumière et Vie; Id., "Le Coran, fruit d'un travail collectif ?", a paraitre dans les actes du Symposium international "Al-Kitab. La sacralité du texte dans le monde de l'Islam", Leuven, 29 mai- ler juin 2002.

Thursday, June 18, 2009

Aidez al Sheikh Yusuf al-Qaradawi à découvrir le clitoris !



"La masturbation chez la femme est plus dangereuse que la masturbation chez l'homme"
déclare l'imam sunnite le plus écouté de notre temps dans cette éloquente vidéo.

Pourquoi ? Parce que la femme, selon notre douctour al-Qaradawi, se masturbe par intromission d'objets divers.
Les légumes ne sont pas nommés mais l'idée de notre cheikh est d'une simplicité ... coranique: en introduisant des substituts de pénis dans son vagin, la femme met en danger son hymen et risque de se faire tuer (alors que quelques coups de fouets -seulement !- sont recommandés en ce cas ...)

Ainsi donc la masturbation féminine tue. Par tradition. Mais j'ajouterai aussi, par idiotie théologique. Puisque notre bon Cheikh ne connaît pas le clitoris (comme presque tous les hommes de notre planète pourtant bleue).

Notre stupide cheikh parle de ce qu'il ne connaît pas ou plutôt, de ce qu'il connaît le mieux: le pénis, dont les anges de l'apocalypse chantent encore le pouvoir de destruction massif.

La maladie de fadhilatu a-sheikh al-Qaradawi est classique, voire universelle. C'est le phallocentrisme. Cela n'a rien de grave quand cette vision mythique se cantonne aux blagues (rassurantes) entre copains éjaculateurs précoces ou rapides.

Cela devient dangereux et létal quand la foutaise est écoutée et suivie par des millions de fidèles.

Il faut donc dire la vérité sur le clitoris.

Et c'est dans cet esprit que j'ai fondé - en urgence ! - le C.U.I.C : le Comité de la Umma pour l'Information sur le Clitoris.

C.U.I.C parce que l'ignorance tue. Parce qu'il faut faire vite. Parce qu'un théologien n'est pas un médecin et encore moins un sexologue. Parce qu'il n'y a pas de mal à se faire du bien. Parce que les femmes ne doivent plus être "éliminées" à cause de leurs désirs.

Alors, venez en nombre ! Aidez votre cheikh à connaître un élément capital de la sexualité même et surtout s'il en est un expert juridique réputé dans le monde sunnite !

Allez ! Reprennez tous en choeur avec moi, sur l'air connu de Lennon et Ono :

Aaaall weee are saaay-iiiing
is give
clit
a
chance !


Et au final, je vous invite à envoyer à notre si bon docteur cette peinture de Jenny Saville: Passages- 2004.

Car ne l'oublions pas: al-Qaradawi est en faveur de "l'excision légère".



ختان البنات

س: ما حكم الإسلام في ختان البنات؟

ج : هذا الموضوع اختلف فيه العلماء والأطباء أنفسهم، وقامت معركة جدلية حوله في مصر منذ سنوات، من الأطباء من يؤيد، ومنهم من يعارض، ومن العلماء من يؤيد ومنهم من يعارض، ولعل أوسط الأقوال وأعدلها وأرجحها، وأقربها إلى الواقع، وإلى العدل في هذه الناحية، هو الختان الخفيف، كما جاء في بعض الأحاديث -وإن لم تبلغ درجة الصحة- أن النبي صلى الله عليه وسلم قال لامرأة كانت تقوم بهذه المهمة، قال لها: "أشمى ولا تنهكي.. فإنه أنضر للوجه، وأحظى عند الزوج". و"الإشمام" هو التقليل، ولا تنهكي أي لا تستأصلي، فهذا يجعل المرأة أحظى عند زوجها، وأنضر لوجهها فلعل هذا يكون أوفق. والبلاد الإسلامية تختلف بعضها عن بعض في هذا الأمر، فمنها من يختن ومنها من لا يختن… وعلى كل حال، من رأى أن ذلك أحفظ لبناته فليفعل، وأنا أؤيد هذا، وخاصة في عصرنا الحاضر، ومن تركه فلا جناح عليه لأنه ليس أكثر من مكرمة للنساء، كما قال العلماء، وكما جاء في بعض الآثار.

أما الختان للذكور فهو من شعائر الإسلام، حتى قرر العلماء لو رأى أهل بلد تركوه لوجب عليه أن يقاتلهم حتى يعودوا إلى هذه السنة المميزة لأمة الإسلام. والحمد لله رب العالمين.


Sunday, June 14, 2009

Finalement, Obama ne détruira pas la Mecque 2 (bof !)


La prophétie islamo-apocalyptique sur Obama n'a plus raison d'être.
La menace est donc annulée.
Disons plutôt qu'elle est ajournée ...
Car vous trouverez toujours des apocalyptisés qui puiseront des "signes", ici et là, pour vous dire qu'il s'agit d'un piège ou d'un tazyin a-shaytan (un embellissement qui n'est qu'oeuvre du Diable).
Heureusement, ces weirdos sont infimes.
Par contre, ils ont toujours cherché des "signes" dans l'histoire ou l'actualité du pays du Grand Satan (entendez les USA).

Oui, souvenez-vous :


C'était durant les années triomphantes du FIS (Front Islamique du Salut), et l'Algérie était cette éprouvette de l'islamisme au Maghreb.
Les discours apocalyptiques étaient très communs puisque, enfin, l'islam allait revenir sur terre.
Les imams reprenaient même, pendant la prière du vendredi, des hadiths sur 3alamaat a-saa3a (littéralement: les signes de l'Heure; c-à-d les signes marquant la fin des temps).

"Un des signes de la fin des temps - disait un iman dans son prêche du vendredi - est que personne n'en parlera, pas même dans les mosquées !", faisant ainsi allusion à une série de ahadiths.

C'est que la victoire annoncée du FIS annonçait la victoire de l'islam tout court, et "logiquement", tant de bonheur sur terre n'appelait que la fin de l'Histoire: les ennemis de l'islam allaient se préparer à contrer ce si légitime et si bon règne d'Allah (oui, c'était toute une époque ...)

C'est dans ce cadre qu'un hadith commençait aussi à circuler: notre sainte religion avait déjà prévue un signe moderne de la fin des temps, à la fois politique et urbanistique et conduisant vers l'identification du jabaruut (tyrannie) des Américains:

C'est le jour où les bergers commenceront à allonger leurs constructions.

(l'extrait de hadith étant أن ترى الحفاة العراة العالة رعاة الشاء يتطاولون في البنيان )

Ces gueux de bergers en guenilles n'étaient autre que des cowboys; quant au fait de construire de plus en plus haut, c'était tout trouvé: n'avaient-ils pas eu l'audace de construire des gratte-ciel ?

(Mohammed, selon certains Hadiths, avait horreur de la construction ... souvenir biblique de Babel ?)

Pour le moment, certains croyants scrutent les signes de l'apocalypse selon l'islam. Pour les plus obtus d'entre eux, ils n'ont pas à s'inquiéter: Obama vient de les rassurer sur le droit au "voilement". Les femmes en "tenues légères", accusées par les fanatiques d'être à l'origine des tremblements de terre (tabaruj) n'ont qu'à bien se tenir...

(photo: Flickr. Artiste: Freeman_TV)

Saturday, June 6, 2009

Finalement, Obama ne détruira pas la Mecque 1 (ouf!)


Oui, vous avez bien lu.
Tapez "Obama", "Mecque", et si en plus, vous ajoutez "détruire", vous allez être surpris.
Ou peut-être affligés.

Car au moment où les necons et les évangéliques américains diffusaient la bonne nouvelle (Obama is the Beast; Barack Obama is the Antichrist, etc.), certains musulmans, à travers le net communautaire et/ou islamiste, se demandaient ouvertement si Obama n'allait pas détruire la Mecque (de Bladi.net à Mejliss.com en passant par Dailymotion.com, la question y était discutée avec un sérieux à faire pleurer).

Tancredo, un candidat à la présidentielle américaine, voulait bombarder la Mecque en guise de représailles, si une attaque (toujours imminente selon les candidats du moment) se produisait sur le sol américain.

Mais ce n'est pas Tancredo qui est la cause de cette hallucinante connerie islamisante. C'est tout simplement la couleur de peau de Barack Obama et son origine directement africaine.

En effet, les pieux esprits apocalyptiques d'islam se référèrent à un obscur hadith, à la chaine de soutien (isnad) discutable et qui parlait d'un abyssinien dont la caractéristique serait d'avoir des jambes frêles (Google vous engendre automatiquement le mot Dhou as-souwayquatayn dès que vous commencez dhou).

Et c'est Dhou as-souwayquatayn ( "celui qui a deux petites/frêles jambes") qui viendra, à la fin des temps, détruire la Mecque, la sainte Ka'ba des musulmans, "maison de Dieu sacrée" comme l'indique l'hommage verbal que tout croyant reprend à ses heures.

Or Obama est "noir" et tire une partie de ses origines africaines de son père kényan.

Beaucoup de musulmans ne connaissent pas ce hadith. Disons même que la majorité écrasante l'ignore. Sauf que certains musulmans apocalyptisés n'ont pas hésité à utiliser la "race" dans la propagation de leur délire. Un peu comme leurs jumeaux américains néocons.

Ressortir un tel mythe était absurde; voici maintenant ses diffuseurs, avec le discours du Caire, rétrogradés au statut de "sots" ...

Dans un prochain billet, je ferai la synthèse critique de ces curieux hadiths qui parlent des "abyssiniens" et de la fin des temps.

C'est un devoir de faire connaître l'islam en contexte puisque certains cyber-islamo-militans n'y arrivent pas.

(photo: flickr)