Friday, May 21, 2010

Pour Houria Bouteldja, la Burqa est une "voie d'émancipation" comme une autre


Mardi 18 mai 2010. Un débat sur la burqa est mené au sein de l'émission Ce soir ou jamais (France 3). Houria Bouteldja y était invitée.
Le débat sur la burqa en France relève de la fumisterie. Il y a des choses infiniment plus importantes que le fait de parler de fantômes intégristes qui représentent 0,000X % de la population française.
Houria (avec d'autres) a raison de rappeler que ce débat est de la poudre aux yeux.

En revanche, elle sombre dans la démagogie la plus toxique lorsqu'elle joue au relativisme culturel le plus absolu: la burqa est une voie d'émancipation comme les autres.
De plus, Houria enfonce le clou en déclarant ne pas se sentir insultée comme musulmane par l'affront quotidien que l'islamisme organise face l'islam.
Houria ne propose d'ailleurs aucun critère pour séparer l'intégrisme de l'ensemble des pratiques islamiques sereines de la majorité des musulmans. Non. Son choix, c'est défendre "tout" ce qui se rapporte de près ou de loin à "l'islam".
Houria joue ainsi son va-tout idéologique: la burqa, c'est la lutte contre la pornographie et la marchandisation des corps. C'est une sorte de féminisme mal compris, en avance sur son temps, et tout simplement détestée par les féministes "bourgeoises". Car au fond, la burqa, c'est révolutionnaire, c'est marxiste, c'est altermondialiste !

Je propose à Houria, qui parlait de la légitimité de se soustraire aux désirs d'une société consumériste, de défendre l'excision. Après tout, pourquoi vivre sous la dictature du clitoris ? Pourquoi subir la tyrannie de l'orgasme clitoridien ? Il y a bien des textes qui prônaient cette pratique dans la civilisation islamique, et le débat reste encore vif en Égypte (surtout pour que l'excision continue).

Ça serait aussi une voie ... comment disait-elle ? ... d'émancipation.

Thursday, May 6, 2010

Nous serons un peuple (Mahmoud Darwich)

Un très beau poème de Darwich, que je dois à France Culture et au site LeMatinDz pour le texte original (envoyé - et nous le/la remercions - par l'internaute Morro) :

سنصيرُ شعباً، إن أردنا، حين نعلم أننا لسنا ملائكة ً، وأنَّ الشرَّ ليس من اختصاص الآخرين
... سنصير شعباَ حين لا نتلو صلاة الشكر للوطن المقدَّس، كلما وجد الفقيرُ عشاءَهُ

سنصير شعباً حين نشتم حاجبَ السلطان والسلطان، دون محاكمةْ

سنصير شعباً حين يكتب شاعرٌ وصفاً إباحياً لبطن الراقصةْ

سنصير شعباً حين ننسى ما تقولُ لنا القبيلة... حين يُعْلي الفرد من شأن التفاصيل الصغيرةْ

سنصير شعباً حين تحمي شرطةُ الآداب غانيةً وزانيةً من الضرب المبرِّح في الشوارعْ


سنصير شعباً حين لا يتذكَّرُ الفردُ الفلسطينيُّ رايته سوى في ملعب الكرة الفسيح، وفي مسابقة الجمال، ويوم نكبته فقطْ

سنصير شعباً، إن أردنا، حين يؤذن للمغنيِّ أن يرتِّل آية من سورة الرحمن في حفل الزواج المُخْتلطْ

! سنصير شعباً حين نحترم الصواب، وحين نحترم الغَلطْ



Et voici la traduction, publié dans L'Humanité (11 août 2008) :

Si nous le voulons

Nous serons un peuple, si nous le voulons, lorsque nous saurons que nous ne sommes pas des anges et que le mal n’est pas l’apanage des autres.

Nous serons un peuple lorsque nous ne dirons pas une prière d’actions de grâce à la patrie sacrée chaque fois que

le pauvre aura trouvé de quoi dîner.

Nous serons un peuple lorsque nous insulterons le sultan et le chambellan du sultan, sans être jugés.

Nous serons un peuple lorsque le poète pourra faire une description érotique du ventre de la danseuse.

Nous serons un peuple lorsque nous oublierons ce que nous dit la tribu…, que l’individu s’attachera aux petits

détails.

Nous serons un peuple lorsque l’écrivain regardera les étoiles sans dire : notre patrie est encore plus élevée… et plus belle !

Nous serons un peuple lorsque la police des moeurs

protégera la prostituée et la femme adultère contre

les bastonnades dans les rues.

Nous serons un peuple lorsque le Palestinien ne se souviendra de son drapeau que sur les stades, dans les concours de beauté et lors des commémorations de la Nakba. Seulement.

Nous serons un peuple lorsque le chanteur sera autorisé

à psalmodier un verset de la sourate du rahmân dans un

mariage mixte.

Nous serons un peuple lorsque nous respecterons

la justesse et que nous respecterons l’erreur.

Tuesday, May 4, 2010

Cinq émissions sur l'islam (Les nouveaux chemins de la connaissance)


France Culture vous propose cinq émissions sur l'islam et sa civilisation , à travers des problématiques contemporaines (dans le désordre: la démocratie, l'héritage philosophique grec, les femmes, les lectures possibles du Coran et pour finir, un portrait du fondateur de cette religion).